Saxophoniste bruxellois coltranien, Manuel Hermia appartient à cette jeune génération de musiciens belges qui se fondent sans complexe dans des univers musicaux qui n’appartiennent pas à leurs racines. Premier prix de saxophone jazz et d’harmonie au Conservatoire royal de Bruxelles, manuel Hermia est un explorateur de musiques sang-mêlé…

C’est un amoureux du bansuri, ma flûte indienne popularisée ici par Hariprasad Chaurasia. Ce double CD célèbre un instrument au maniement difficile. Manuel Hermia part des ragas du classicisme indien pour prendre une direction plus personnelle. Il produit un son vierge, une musique épurée qui captive l’auditeur pour le « laver » de tous les parasites de la vie dite moderne. Sa quête spirituelle est soutenue par des duos avec Barbara Wiernik au chant, Dhruba Ghosh au sarangi, Fabrice Colet au tablas et Michel Seba à la percussion udu.

Manuel Hermia développe sa méditation, son retour vers l’univers intérieur à coups d’improvisations en solo imperceptibles, mais qui traduisent une grande liberté que seule une rigueur déterminée peut permettre. Chercher le calme en soi, c’est le trouver pour les autres.