Manu Hermia n'est pas un jeune premier dans le milieu de la musique, artiste aux multiples facettes, il est arrivé ce mois-ci avec son nouvel album: Le Murmure De L'Orient, vol.2.

Accompagné de 6 de ses musiciens, on ne s'attendait pas à moins de spiritualité ou d'apaisement par la musique. Tout au long de ce nouvel opus, composé de 12 titres, Manu Hermia et ses compères nous entraînent de l'Inde (A taste Of Eternity) au Liban ( Asmita) en passant par le Maroc (Soul Brotherhood, The Smell Of Desert) au Pakistan (Deep Love).

Dès les premières secondes (Yaan), le voyage commence sur un air de bansuri auquel, déjà sur le premier volume, Manu Hermia empruntait sa magie. Il y reviendra d'ailleurs sur le 2ème disque de l'album comme un rappel à l'introduction (The Wind In Hampi) . Vingt minutes qui nous préparent à partir explorer d'autres contrées. Puis, c'est accompagné de la sitar, de Purbayan Chatterjee, que l'on s'évade.

Enfin, quelques passages chantés viennent parsemer les instrumentations (The Cycle, Asmata). Des titres parfois contemplatifs (Erahl) qui invitent à la médiation se mêlent à des titres plus rythmiques nous invitant, eux, à faire parler notre corps, le temps d'une chanson (Bhakti Dance). Le Murmure De L'Orient, vol.2, est à l'instar du premier volume, un vrai album du voyage! On traverse les pays voire les continents en restant dans le confort de son chez soi. Un moment de détente et de bien-être assuré, qui fonctionne à merveille! Label: Cristal Records / Harmonia Mundi, sorti le 12 février 2013. paru sur le site etcacritique